Ça fait quoi d’accueillir son premier enfant ?

ParSabrina Dupuis

Ça fait quoi d’accueillir son premier enfant ?

Accueillir son premier enfant est une expérience inédite qui fait vivre un tas d’émotions aux futurs parents. Entre la joie d’être parent et la peur de ne pas en être à la hauteur, il faut trouver le parfait équilibre. Le couple a besoin de s’activer pour préparer convenablement cette période de transition. Comment s’adapter à sa future condition de parents ? Nous vous proposons quelques pistes.

Les appréhensions des futurs parents

Dès l’annonce de la grossesse, les parents sont animés d’une joie indescriptible. Très tôt, ce bonheur laisse place aux appréhensions. D’abord, c’est la crainte de ne pas pouvoir aimer et veiller sur le bébé qui vous pousse à vous remettre en question. Ensuite, c’est la peur de ne pas être à la hauteur de la noble mission de parents. La peur de ne pouvoir partager les émotions de son bébé. Toutefois, la joie de porter son enfant outrepasse toutes ses appréhensions.

Le bonheur de devenir parents

Après la grande euphorie de l’annonce de la grossesse et des appréhensions, les futurs parents amorcent l’étape de la transition. Cela passe d’abord par la préparation psychologique pour l’accueil du nouveau-né. Cette étape est rendue possible grâce aux conseils et recommandations des professionnels de la santé. En rassurant constamment les futurs parents, ils les aident à lever les doutes et à briser les barrières de la peur.

Ainsi, durant toute la grossesse et à l’accouchement, ils accompagnent le couple et l’orientent dans sa mission de futurs parents. Dès lors que le bébé naît, ce petit être tant attendu a l’incroyable talent de faire ressortir le meilleur de chacun. Le couple apprend tout seul à être parent. Ainsi, même avec les nuits blanches que le nourrisson leur fait vivre, ils s’adaptent rapidement et trouvent l’équilibre.

Ça fait quoi d'accueillir son premier enfant ?

Grâce à son innocence et à son charme, le bébé amène parents et amis à le couvrir d’amour. L’enfant devient alors le centre d’attention. Cependant, il faut savoir trouver le juste milieu pour ne pas se laisser emporter pour le nouveau-né au point de s’oublier soi-même.

À propos de l’auteur

Sabrina Dupuis author